Contribution à la réflexion sur l'apport de mesures de traitement et de réduction des risques en complément au dispositif actuel: programme de prescription d'héroïne, local d'injection

Abstract

Par rapport aux autres cantons de Suisse ayant des grandes villes, le canton de Vaud présente notamment la particularité de ne posséder ni programme de prescription d'héroïne, ni local d'injection. Dans les villes de taille comparable à Lausanne, ces deux mesures existent le plus souvent en parallèle, et ce depuis une dizaine d'années pour les programmes de prescription d'héroïne et parfois davantage pour les locaux d'injection. Actuellement, il existe en Suisse 23 centres de prescription d'héroïne (dont deux en prison) qui comptaient 1273 personnes en traitement en décembre 2004 (pour 1389 places de traitement disponibles) et 11 locaux d'injection répartis dans 7 villes, la plupart comprenant aussi un local d'inhalation.
Ce rapport, qui se veut une aide à la décision, explore donc ces deux mesures qui n'ont pas été mises en place dans le canton de Vaud. Il présente d'abord un rappel du contexte dans lequel s'inscrit le mandat du Conseil d'Etat ainsi que les méthodes utilisées pour cette étude. Le second chapitre présente une synthèse des données récoltées pour chacune des deux mesures et les conclusions qui s'y rapportent. Les chapitres trois (prescription d'héroïne) et quatre (structures avec local de consommation) exposent en détail les éléments utilisés pour la synthèse. [P. 4]

Type de publication : Raisons de santé
Groupe de recherche lié : Évaluation et expertise en santé publique