Unisanté et la médecine sociale

Les activités d’Unisanté dans le domaine de la médecine sociale comprennent aussi bien des soins que de la recherche.

A travers son Département vulnérabilité et médecine sociale (DVMS), le centre réalise des soins en milieu carcéral, ainsi que pour des personnes issues de la migration et des personnes à risques. Il mène également des campagnes de prévention comme la sensibilisation aux infections sexuellement transmissibles auprès des étudiants sur les campus lausannois, de la communauté LGBTI ou des travailleuses du sexe.

Réflexion stratégique

Unisanté mène une réflexion stratégique sur la prise en charge des populations dites vulnérables. Les difficultés sociales, souvent multiples, et les difficultés de paiement des soins rencontrés par certains patients sont par exemple intégrées dans le travail de l’Unité coordination socio-médicale constituée de trois assistantes sociales et deux collaboratrices de la facturation, soutenues par du personnel médical.