Evaluation épidémiologique du programme genevois de dépistage du cancer du sein, 2012-2017

Abstract

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent et le plus mortel chez la femme. A Genève, il touche chaque année 370 femmes et provoque 80 décès. La mammographie de dépistage demeure le seul moyen de prévention avec une efficacité prouvée pour diminuer la mortalité par cancer du sein dans la population féminine de 50 à 74 ans. La mammographie permet de détecter une tumeur avant qu’elle ne devienne palpable et le plus souvent avant qu’elle n’envahisse les ganglions lymphatiques. Les femmes bénéficiant d’un diagnostic précoce ont plus de 90% de chance de guérison.

Le programme genevois de dépistage a démarré en 1999 et offre une mammographie prise en charge à 90% hors franchise par l’assurance de base, tous les deux ans, à toutes les femmes âgées entre 50 et 74 ans. Face à une pratique importante du dépistage hors programme public dans le canton (dépistage effectué individuellement, sans cahier des charges et contrôle de qualité obligatoire, non exempt de franchise), le programme a l’objectif d’égaliser les chances d’accès au dépistage pour toutes les femmes, indépendamment de leur contexte socio-économique et culturel.

Les programmes organisés de dépistage sont soumis à des normes strictes de qualité et à des évaluations périodiques externes de leurs performances afin d’assurer leur efficacité3. Ce document résume les principaux résultats du rapport complet de l’évaluation du programme genevois réalisée par unisanté4 pour la période de 2012 à 2017

Groupes de recherche liés : Maladies chroniques