Suivi épidémiologique des traitements agonistes opioïdes dans le canton de Vaud : Profil des patient·es en termes d’état de santé

Abstract

Les traitements agonistes opioïdes (TAO) permettent de diminuer considérablement les risques d’intoxication létale en cas de prise d’opioïdes non prescrits et contribuent au traitement du syndrome de dépendance.

Dans le canton de Vaud, différentes données relatives à ces traitements et aux patient·es concerné·es sont récoltées dans le cadre du processus d’attribution des autorisations de traitement (pour plus de détails voir Stadelmann et al.). Ces données permettent de documenter la situation socio-professionnelle et épidémiologique de la patientèle, ainsi que les modalités de remise du traitement. Au total, 1’637 personnes étaient sous TAO dans le canton de Vaud en 2020. L’analyse de ces données fournit des informations utiles au pilotage des politiques de santé publique dans ce domaine.

De précédentes analyses ont montré qu’une forte proportion des patient·es sous TAO dans le canton de Vaud sont sous co-médication de benzodiazépines (BZD) et que cette proportion ne faiblit pas (56.2% en 2020). Ces patient·es constituent une population particulièrement vulnérable qui nécessite qu’on lui prête attention. Par ailleurs, selon les indications de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), la prescription de BZD devrait, en théorie, se faire uniquement sur le court terme pour le traitement d’un trouble anxieux, ou d’un trouble du sommeil. Suite à ces constats, deux questions relatives à l’état de santé somatique général et aux comorbidités psychiatriques dont souffrent les patient·es sous TAO ont été introduites en 2020. Ce feuillet propose de décrire l’état de santé des patient·es suivi·es pour un TAO dans le canton de Vaud en 2020, selon différentes caractéristiques du suivi.