BOURDIN Aline

BOURDIN Aline

Pharmacienne adjointe (70%)
Secteur Pharmacie - Département des policliniques

Chargée de recherche (20%)
Secteur Soutien à la Recherche / Cohortes - Département formation, recherche et innovation

Diplômes : Thèse de Doctorat en Sciences pharmaceutiques (phD)
Certificate of Advanced Studies en Recherche Clinique (CAS)
Diplôme fédéral de pharmacien (pharmD)
Titres académiques : Docteure es sciences pharmaceutiques
Domaine de recherche : Prestations pharmaceutiques; adhésion thérapeutique; sécurité des patient·e·s; plans de gestion des risques; soins intégrés; soins coordonnés
Enseignement : Supervision de travaux de master (TM) en pharmacie
Aline Bourdin a obtenu son diplôme fédéral de pharmacienne en 2008 à l’Université de Genève. Après un court passage en pharmacie d’officine, elle travaille en industrie pharmaceutique jusqu’en 2011. Elle part ensuite en Australie pour un stage de six mois comme assistante de recherche dans le groupe de Pharmacie Pratique de l’une des universités de Perth (University of Western Australia - UWA).

De retour en Suisse, elle rejoint la Policlinique Médicale Universitaire (PMU) en 2012 en tant que pharmacienne adjointe dans le secteur de l’Assistance pharmaceutique de la Pharmacie. De 2014 à 2019, elle effectue une thèse de doctorat (phD) en sciences pharmaceutiques au sein du groupe de Recherche de la Pharmacie de la PMU, rattaché à la Section des sciences pharmaceutiques de l’université de Genève (Institut des Sciences Pharmaceutiques de Suisse Occidentale – ISPSO). Sa thèse visait à développer, implémenter et évaluer deux programmes d’accompagnement de patients traités par des médicaments spécialisés : le fingolimod, traitement immunomodulateur oral contre la sclérose en plaques avec un profil sécuritaire nécessitant un plan de gestion des risques, et le traitement sous-cutané d’immunoglobulines G, produit sanguin auto-perfusé, utilisé notamment comme traitement de substitution en cas d’immunodéficience.

Sa thèse de doctorat (phD) obtenue, elle conserve son poste de pharmacienne adjointe dans le secteur de l’Assistance pharmaceutique de la Pharmacie de la PMU, devenue alors Unisanté. En 2020, elle intègre en parallèle l’équipe du Secteur soutien à la recherche et cohortes (SSRC) d’Unisanté, où elle exerce à 20% en tant que chargée de recherche.

Elle est membre de la Commission du personnel d'Unisanté depuis 2020.