GRAZIOLI Véronique

GRAZIOLI Véronique

Responsable de recherche, responsable du secteur recherche et développement au sein du Département vulnérabilités et médecine sociale

Diplômes : Master en psychologie
DESS en psychologie clinique
Ph.D en Sciences de la vie
Titres académiques : Ph.D
Chargée de cours
Domaine de recherche : Les recherches conduites au sein du secteur ont deux objectifs principaux:
1) Identifier et mettre en évidence quelles communautés présentent des disparités liées à la santé ;
2) Développer, conduire, évaluer et disséminer des interventions evidence-based visant à diminuer les iniquités liées à la santé en étroite collaboration avec les populations cibles et les professionnels impliqués (recherche participative).

Les principales recherches en cours impliquent les populations suivantes:
• Usagers fréquents des urgences
• Populations Sourdes et malentendantes
• Populations migrantes
• Populations sans domicile fixe
Enseignement : B3.6 Immersion communautaire (cours méthodologie et ateliers)
B3.9 cours à option, équité des soins équité en santé: des patient.e.s, des pathologies, des défis de santé publique (séminaire "recherche clinique et équité des soins")
Encadrement de travaux de Masters
Après l'obtention d'un Master en psychologie (2001) puis un DESS en psychologie clinique (2005) à l’Université de Genève, Véronique Grazioli a consacré les 10 premières années de son parcours à la clinique et au domaine social, en particulier aux populations précarisées et marginalisées. Son vif intérêt pour ces populations s’est traduit par ses activités successives en psychiatrie (institutions psychiatriques du Valais Romand, département de psychiatrie CHUV), en réinsertion sociale (CSR, Yverdon-les-Bains) puis en suivi psycho-social auprès de personnes alcoolo-dépendantes et/ou leur entourage (FVA Orbe).
Cette expérience sur le terrain ayant aiguisé son intérêt scientifique, elle a ensuite effectué un DU en alcoologie à l’université de Lyon (2010) puis entrepris un PhD en sciences de la vie (Université de Lausanne), tout en effectuant un fellowship de 4 ans en recherche clinique à l’Université de Washington, à Seattle. De retour en Suisse, elle a obtenu son PhD en 2016 et poursuit actuellement ses activités de recherche et d'enseignement au Département vulnérabilités et de médecine sociale, Unisanté.