Implémentation clinique de la démarche interRAI dans les EMS vaudois : évaluation d’un projet pilote

Abstract

L'executive summary est disponible ici.

Le canton de Vaud s’est investi depuis quelques années dans des projets pilotes visant l’amélioration de la coordination et la continuité des soins. Un Exposé des motifs et projet de décret portant sur le développement d’outils et de processus favorisant la continuité et la coordination des soins a été adopté par le Grand Conseil en décembre 2016. Ce décret prévoit notamment le déploiement du programme coRAI du Service de la santé publique (SSP). Ce programme vise à introduire un langage commun dans le domaine de l’évaluation multidimensionnelle des personnes âgées en implémentant la suite interRAI® dans différents lieux de soins.

Dans ce contexte, un projet pilote a été mené dans 12 établissements médico-sociaux (EMS) volontaires pour tester l’utilisation clinique de la démarche interRAI® Soins Longue durée (ci-après iSLD), entre octobre 2017 et avril 2018. Depuis la fin des années 1990, les EMS du canton de Vaud utilisent l’outil PLAISIR© (Planification informatisée des soins infirmiers requis) à des fins d’allocation des ressources, cette méthode permettant de classer les résidents en long séjour selon l’importance de leurs besoins en soins. Cependant, les informations collectées par l’outil PLAISIR ne sont que rarement utilisées pour la prise en charge clinique. Il n’existe par ailleurs pas de pratique uniforme et standardisée, dans les EMS du canton de Vaud, pour évaluer la situation clinique (problèmes, capacités et ressources) des résidents et élaborer leurs plans de soins.

Une équipe projet a été constituée en partenariat entre les associations faîtières des EMS vaudois (HévivA/FEDEREMS), avec un chef de projet chargé de l’organisation du pilote et une coordinatrice clinique chargée de l’accompagnement des participants. Après une formation de 3 jours, chaque infirmier évaluateur était chargé de réaliser au minimum 15 évaluations de résidents, dont cinq pour lesquels la démarche devait être complète. Des infirmiers coordinateurs ont également été nommés pour faciliter l’intégration de la démarche dans les établissements. Enfin, les responsables des 12 EMS participant au pilote devaient être, en tant qu’observateurs, régulièrement informés de la mise en oeuvre de la démarche.

Type de publication : Raisons de santé