Compréhension du public de la COVID-19 (COP – COVID) : influence du genre et de l’âge sur la compréhension de la pandémie après la 1ère vague

Abstract

En décembre en 2019, le premier cas de COVID-19 est détecté en Chine. Le nombre de cas augmentant rapidement sur le plan international, l’OMS donne à la COVID-19 le statut de pandémie en mars 2020 et le Conseil Fédéral Suisse instaure un semi-confinement dès le 13 mars 2020. Dès lors, les services de santé suisses ont été contraints de se réorganiser et d’augmenter leur capacité pour prendre en charge les patient·e·s COVID-19. En parallèle, le gouvernement a émis des recommandations afin de protéger les personnes vulnérables et d’éviter la surcharge des hôpitaux. Ces recommandations sont basées sur le respect de règles de distanciation sociale et de gestes barrières (p.ex. : l’hygiène des mains et le port du masque), et ont été accompagnées de mesures exceptionnelles telles que la fermeture ponctuelle des restaurants, des commerces, des espaces culturels et sportifs, la généralisation du télétravail, etc. L’adhésion de la population à ces mesures, qui ont pu être parfois contraignantes, dépend des représentations et de la compréhension qu’elle a de la maladie : quelles sont ses origines, son mode de propagation, les stratégies efficaces pour s’en protéger, les enjeux sanitaires, etc.
Connaître ces représentations et la façon dont la population appréhende la maladie et ses enjeux est dès lors crucial pour adapter la communication et les politiques publiques et, ainsi, lutter efficacement contre la propagation du virus. Dans ce but, nous avons réalisé une étude par questionnaire auprès d’un échantillon de la population adulte de trois cantons suisses : Genève, Vaud et Fribourg. Nous présentons, dans ce document, les principaux résultats en fonction de l’âge et du genre des répondant·e·s.

Projet/Etude ou mandat lié : COP-COVID: Compréhension publique du COVID-19
Groupe de recherche lié : Systèmes et services de santé (S3S)