Médecine et genre

Domaine de recherche : Médecine et genre
Responsables : SCHWARZ Joëlle, CLAIR Carole (co-responsable)
Ce groupe fait partie de : Médecine et genre

L’Unité médecine et genre d'Unisanté a pour objectifs d’étudier l’influence du sexe et du genre sur la santé et de transmettre les connaissances et compétences pertinentes aux professionnel·le·s concerné·e·s, afin de contribuer à la lutte contre les inégalités en santé.

L’Unité est sous la responsabilité de Prof Carole Clair (co-cheffe du Département formation, recherche et innovation d'Unisanté) et Joëlle Schwarz (responsable de l’unité). Elle est constituée d’une équipe dynamique et enthousiaste, rassemblant des professionnel·le·s de la santé d’horizons divers, en majorité des médecins.

Les données sanitaires montrent que les individus ne sont pas égaux face à la santé. Parmi les facteurs qui contribuent à ces différences, on retrouve le sexe, défini biologiquement et le genre qui émane d’une construction sociale intégrant notamment les identités, rôles et relations entre les sexes.

Traditionnellement, la recherche a omis d’inclure des sujets féminins dans les études (en raison entre autres des variations liées au cycle hormonal et de la crainte de potentiels effets secondaires sur une grossesse) avec pour effet la production de connaissances incomplètes voire erronées contribuant aux inégalités en santé.

Pourtant, dans la pratique, les évidences scientifiques montrent que la non prise en compte des spécificités de sexe/genre prétérite la prise en charge des patientes et des patients.

Ainsi, par exemple, la dépression et l’ostéoporose sont sous diagnostiquées chez les hommes alors que les maladies cardio-vasculaires sont sous diagnostiquées chez les femmes. Celles-ci pâtissent en outre d’effets secondaires plus importants de certains médicaments, les essais cliniques ayant pendant longtemps pas ou peu inclus des femmes.

Depuis 2011, la Faculté de biologie et de médecine soutient le projet Médecine et Genre qui vise à intégrer la dimension du genre dans l’enseignement pré-gradué en médecine. Afin de piloter cette intégration, la Commission médecine et genre a été créée en 2017. Cette intégration vise notamment à répondre aux exigences du référentiel suisse pour la formation médicale prégraduée (PROFILES).
 

Domaines et thématiques concernées
 

1. Expertise

  • Mise à disposition de ressources expertes des questions du genre pour des demandes d’intervention (colloque, conférence, soutien, Horizon2020, Going FWD, Gendered Innovation, etc.)
  • Création d’approches et d’outils méthodologiques pour l’intégration du genre dans la recherche à Unisanté répondant aux exigences scientifiques (recommandations FNS) et formulation de recommandations pour la recherche en santé communautaire, la pratique clinique et l’orientation des politiques

2. Formation

3. Recherche

  • Développement de projets de recherche étudiant l’influence du sexe/genre sur la santé et dans la pratique médicale 
    • Projet SPARK (financé par le FNS)
    • Mise en place et évaluation d’un enseignement de prévention du sexisme et du harcèlement sexuel en milieu clinique (financé par le Bureau fédéral de l’égalité, Département fédéral de l’intérieur)
    • Evaluation d’une approche réflexive sur l’influence du genre dans la pratique clinique
    • Projet DISCGO: Tabac, diabète et genre (financé par le FNS et le Fonds Mercier)
    • Projet GIPSI: santé des femmes en prison 
    • Travaux de thèse MD, MD-PhD, PhD 
    • Travaux de Master médecine et genre

4. Communication

  • Transfert des connaissances dans la communauté médicale, scientifique, politique et auprès du grand public

5. Réseau

Information de contact :

medgenre@unisante.ch

Co-cheffe de département: Prof. CLAIR Carole 
carole.clair@unisante.ch

Responsable Unité médecine et genre: SCHWARZ Joëlle 
joelle.schwarz@unisante.ch

Répondante administrative du département: GAY Line 
line.gay@unisante.ch

Ce groupe contient le groupe de recherche suivant

Projets et études en cours

06.2019 - ...
Les biais de genre en médecine interfèrent négativement avec la prise en charge ce qui peut entraîner des risques pour les patient·e·s et induire des inégalités de santé. L'approche réflexive est un outil pour réfléchir à l’influence du genre sur la…
01.2019 - ...
Un projet de théâtre Forum propose aux étudiant∙e∙s en médecine des outils pour identifier et faire face aux situations de sexisme et de harcèlement sexuel.
02.2017 - 12.2020
Les femmes incarcérées représentent entre 5 et 6% de la population carcérale en Suisse et dans le monde. Leur faible nombre et la stigmatisation de la violence féminine entraîne un manque d'information quant à leurs besoins en terme de santé.
01.2017 - ...
Les hommes et les femmes ne sont pas égaux face à la santé ou la maladie. La non prise en compte du genre et du sexe ainsi que les stéréotypes peuvent conduire à des prises en charges erronées des patient·e·s.