SCHWARZ Joëlle

SCHWARZ Joëlle

Responsable de recherche, responsable d'unité
Département formation, recherche et innovation - DFRI
Département médecine de famille - DMF

Diplômes : PhD en épidémiologie (SwissTPH/Unibas), MSc en santé publique (LSHTM), MA en sciences sociales (UniL)
Titres académiques : Chargée de cours
Domaine de recherche : Médecine et genre
Epidémiologie sociale
Médecine de famille
Méthodes qualitatives et mixtes
Enseignement : Ecole de médecine, Faculté de biologie et de médecine, Université de Lausanne:
- séminaire médecine et genre (B1.5, coordination et enseignement)
- ateliers en recherche communautaire (B2.9, enseignement)
- cours interactif prévention du sexisme et du harcèlement sexuel (B3.8, coordination et enseignement)
- approche réflexive sur le genre en pratique clinique (M1.6/M2.8, coordination et enseignement)
- Immersion communautaire, travaux de bachelor (B3.6, tutrice)
- codirection de travaux de master (TM) et de thèses de médecine (MD)
- module santé et genre, Méthodologie des humanités appliquées à la santé et la médecine (école doctorale FBM)
- CAS sex and gender specific medicine, module study design & research (Unibe, UZH, coordination et enseignement)
- CAS sex and gender specific medicine, module general medicine (Unibe, UZH, coordination et enseignement)
- CAS/DAS en santé sexuelle, module santé publique & santé sexuelle (HETS-Genève, coordination et enseignement)
- CAS en recherche clinique (Unisanté UniL), cours médecine et genre (enseignement)
Chercheuse à Unisanté depuis 2017 alliant les approches de santé publique (PhD et MSc) et de sciences sociales (MA), et les méthodes de recherche qualitatives et quantitatives.

Responsable de l'Unité santé et genre depuis 2019, elle mène des projets d'enseignement et de recherche autour de la thématique du genre en santé, en étroite collaboration avec la Prof Carole Clair. Depuis 2018, elle apporte également un soutien méthodologique au Département de médecine de famille. Elle est également chercheuse associée à l'Institut des humanités en médecine (CHUV/UNIL)

Elle a mené son doctorat à l'Institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH/Université de Bâle), sur la thématique des politiques et des pratiques de planification familiale au Burundi. Elle a travaillé pendant 10 ans au Swiss TPH en Suisse et à l'étranger, dans le cadre de projets de coopération internationale dans le domaine de la santé.