Maladies non-transmissibles dans les populations en transition

Domaine de recherche : Maladies chroniques, Populations spécifiques/populations vulnérables
Responsable : BOVET Pascal
Ce groupe fait partie de : Maladies chroniques

A la suite de l’engagement du Département épidémiologie et systèmes de santé (DESS) (ex-IUMSP) dans la vaste étude internationale WHO MONICA (MONitoring trends of CArdiovascular diseases) dans les années 1970-1980, ce groupe du secteur Maladies Chroniques étudie depuis plus de 25 ans la transition épidémiologique et l’émergence des maladies chroniques dans les pays en voie de développement. Des recherches sont ainsi menées sur ces maladies et leurs facteurs de risque dans plusieurs pays en Afrique depuis plusieurs décennies, notamment par un programme de recherche et de prévention aux Seychelles depuis 1989.

Le secteur Maladies Chroniques a été un centre collaborateur de l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) pour les maladies chroniques dans les pays en développement pendant une vingtaine d’années jusqu’en 2019. Le secteur Maladies Chroniques continue de collaborer avec l’OMS pour des cours d’une semaine sur les maladies chroniques et participe à de nombreuses consultations techniques et évaluations de programmes nationaux de prévention de ces maladies pour l’OMS. En collaboration avec l’OMS, un cours d’une semaine sur les maladies chroniques à l’intention des directeurs de programmes dans les ministères de la santé et du personnel technique de l’OMS dans les pays en développement, et, depuis 2018, un nouveau cours sur les enjeux de santé publique des maladies mentales (dans le même cadre). Aucun cours n’a pu être organisé en 2020 en raison du COVID-19.