Allaitement maternel et promotion de la santé en Suisse: travail préparatoire à une prise de position de la Fondation suisse pour la promotion de la santé (Fondation 19)

Abstract

La littérature scientifique montre que l'alimentation au sein est nettement supérieure à l'alimentation au biberon, tant pour la mère que pour l'enfant. Ces avantages sont de plusieurs ordres: nutritionnels, immunitaires, psychologiques et économiques. Une durée minimale de 16 semaines d'allaitement est nécessaire pour que ces avantages soient mesurables.

La situation de l'allaitement en Suisse peut être résumée comme suit: les femmes suisses prennent la décision et initient l'allaitement dans des proportions élevées, comparables à celles des pays où existe une promotion importante de l'allaitement. Par contre, les femmes suisses n'allaitent pas assez longtemps pour que la grande majorité des enfants suisses puissent pleinement bénéficier des avantages multiples que confère l'alimentation naturelle.

Les recommandations présentées plus bas tiennent compte de ce contexte particulier et visent donc à faire augmenter les durées d'allaitement en Suisse. Elles s'adressent à la Fondation suisse pour la promotion de la santé (FSPS) qui pourrait jouer un rôle important pour promouvoir l'allaitement au niveau national, avec monitoring des pratiques dans ce domaine et évaluation des activités visant l'augmentation de ces taux.

Deux mises en garde générales s'imposent. Premièrement, la promotion de l'allaitement doit s'adresser à tous, mais elle doit prévoir les exceptions que nécessiteraient des situations particulières, par exemple s'il y a risque de transmission du VIH. Deuxièmement, les campagnes de promotion doivent être menées dans le respect du libre choix des femmes en matière d'allaitement et doivent exclure tout dispositif qui aurait pour conséquence de culpabiliser les mères qui décident de ne pas allaiter. 

Type de publication : Raisons de santé